Tours : une pétition "contre Fil Bleu"

Beaucoup de jeunes à signer la pétition et à se plaindre de Fil Bleu, que ce soit pour aller en cours ou pour rentrer après être sortis dans le Vieux-Tours.

Beaucoup de jeunes à signer la pétition et à se plaindre de Fil Bleu, que ce soit pour aller en cours ou pour rentrer après être sortis dans le Vieux-Tours. - (Photo NR)

Un Tourangeau, excédé par les changements de Fil Bleu depuis l'arrivée du tram, fait signer une pétition aux usagers. Plus de 1.000 signatures ont été recueillies depuis lundi.

Depuis lundi, Cédric Delort, de La Riche, stylo et feuilles de papier en mains, fait signer une pétition "contre Fil Bleu" aux arrêts bus-tram. Jeudi après-midi, il avait déjà atteint les 1.000 signatures. "Dont deux chauffeurs de tram et deux de chauffeurs de bus", dit-il fièrement.

Ses arguments :  

La suppression des bus de nuit, qui circulaient jusqu'à 1 h 30 du matin auparavant, alors qu'actuellement le dernier départ de Tours est à minuit. Et la suppression de certaines lignes de bus ou parcours modifiés. Des gens qui habitent à l'Ermitage, par exemple, n'ont plus de bus, ce n'est pas normal.

C'est après avoir attendu près de trois quarts d'heure à l'arrêt Boisdenier, et s'être plaint en téléphonant à Fil Bleu qui l'a " traité de menteur ", qu'il a décidé de partir tout seul en croisade contre les changements de lignes et d'horaires entraînés par l'arrivée du tram.

Beaucoup de jeunes signent sa pétition, affirme Cédric Delort :

Près de 90 %. A l'arrêt des Tanneurs, j'ai eu 250 signatures en deux heures. Tous les étudiants qui n'ont pas de bus pour rentrer après être sortis  le soir, mais aussi tous ceux qui travaillent le soir pour se payer leurs études. Au MacDo, la directrice m'a dit qu'elle avait du mal à avoir des étudiants maintenant. Beaucoup d'établissements de la place Jean-Jaurès ont signé pour leur personnel aussi. 

"J'habite à Luynes, je travaille jusqu'à 21 h 30 et le dernier bus est à 20 h 30. Je dors de temps en temps chez des potes mais c'est galère. Je vais démanger en novembre", lui explique Mickael, 28 ans. Un discours qui se répète souvent.

" Vous avez-vu la vidéo sur Fil Bleu, c'est exactement cela ? ", lui demande une étudiante pas contente de " ne plus pouvoir sortir le soir dans le Vieux-Tours ". " Je l'ai vue 8 fois, je ne m'en lasse pas ", répond-t-il. " Vous savez, je fais cette pétition pour les usagers plus que pour moi ", ajoute ce Tourangeau de 40 ans, en arrêt de travail depuis 4 mois.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×